ESPACE MEMBRE

login

mdp 

Le journal des vins de Septembre 2013 : Madiran et l’Uruguay liés par le tannat

Articles les plus populaires

Vins de marques (MDD) : 32 flacons à l'honneur
Dégustation de champagnes Drappier après une année par 15 m de fond : premiers ressentis
Salon des Vignobles Français de l’Etranger : les professionnels attendus mercredi 15 juin 2016 à Paris
Salon Terres et Vins de Champagne à Reims (Marne) réservé aux professionnels le 18 avril 2016
Jean-Paul Perardel incontournable dans le monde du vin
Concours des Bordeaux Supérieur : le Château Pierrail 2008 couronné Talent 2011
Enfin du vin : halte UNIQUE chez Damien Lherbette en Touraine
Grande dégustation de champagnes à l’Assiette Champenoise (51) : les sommeliers en première ligne
Au contact des vignerons, le journaliste se bonifie aussi… la preuve en Côtes de Bourg (châteaux Mercier et Haut-Mousseau)
Toques & Clochers (AOC Limoux) : 50 000 personnes à Antugnac
Envie de lire ? Et pourquoi pas « 1911 en Champagne : chronique d’une révolution » (Dominique Fradet)
La Bouteille Blanche : Romain Boully (restaurant La Fruitière à Val d’Isère) meilleur sommelier de montagne 2012
Salon des Vins de Loire (Angers) : le verdict 2014 du concours des Ligers et l'élève sommelière Julia Boughaba lauréate
Le millésime 2010 à VINSOBRES , Cru des Côtes du Rhône : GRAND !
Plaimont Producteurs : Olivier Bourdet-Pees nouveau directeur général
Concours Talent 2016 des Bordeaux Supérieur : découvrez ces lauréats du millésime 2014
Oenofolies du Château Larrivet Haut-Brion (Léognan) : l’élevage du vin en mer au coeur d'une dégustation inédite le 17 novembre
Serge Dubs « s’assemble » avec le champagne Lallier (Aÿ)
Vacances dans le vignoble : 3000 restaurants-hôtels Logis dont 89 labellisés BACCHUS
Gérard Basset élu meilleur sommelier du monde

Madiran et l’Uruguay liés par le tannat

Journal des vins de Septembre 2013 :

Madiran et l’Uruguay liés par le tannat

Région : Sud-Ouest Appellation : Madiran Parution : 01 septembre 2013 Auteur : Thierry Perardelle

L’AOC française Madiran et l’Uruguay se partagent presque à eux seuls les 3.500 hectares de tannat plantés dans le monde. La distance n’entrave pas l’action pour la promotion de ce cépage rare et trop méconnu.

D’un côté l’Uruguay, pays de 176.220 km2 sur le continent américain ; de l’autre Maridan, une appellation française couvrant à peine 300 km2 et 1.400 ha de vignes. Malgré la distance, un lien fort unit les deux régions, puisqu’elles partagent presque à elles seules les rares 3.500 ha de tannat plantés dans le monde !

D’ABORD DANS LE GERS
Les premières mentions du tannat sont relevées dans le Gers en 1783. Presque 100 ans plus tard, en 1870, Pascal Harriague, colon basque, implante ce cépage en Uruguay. Depuis lors, des relations sont entretenues par les professionnels viticoles de ces deux zones, notamment sur les aspects techniques et culturaux (études sanitaires de parcelles, protocole expérimental sur les clones agréés afin d’orienter les viticulteurs sur les plants à utiliser…) Et si les deux régions se rapprochent, c’est aussi parce qu’elles partagent la même culture du vin : beaucoup d’exploitations de petite taille, recherche d’une expression propre, forte consommation locale…

DE GARDE PAR EXCELLENCE
Comme le rappelle André Dominé (journaliste allemand spécialiste du tannat), ce cépage fut parfois décrié en France, notamment dans les années 70. Considéré à l’époque comme un « cépage de base, trop tannique, âpre dans sa jeunesse, marqué par de l’acidité et qui aurait besoin de cépages améliorateurs », il sera d’après les recommandations de techniciens de l’INAO assemblé au fer servadou (cépage local du Sud- Ouest) ou cabernet, plus « dociles ».
Aujourd’hui pourtant, c’est sur une autre vague que surfe le tannat, et c’est bien en tant que « nouveau challenger » qu’Alain Brumont (Châteaux Montus et Bouscassé) vante les mérites de ce cépage et le prouve dans ses flacons : potentiel de vieillissement important (quand 90 % des vins âgés de 20 ans sont sur le déclin) ; fraîcheur caractéristique, cépage autosuffisant se privant facilement de traitements tels que l’acidification ou la chaptalisation ; rehausseur de goût pour des gastronomies très variées et notamment épicées…

SEUL OU EN ASSEMBLAGE
A Madiran, le tannat reste la « colonne vertébrale » de l’appellation Madiran. Le premier cépage complémentaire est le bouchy (nom local du cabernet franc) devant le cabernet-sauvignon et le pinenc (nom local du fer servadou), cépage ancien répandu par les moines bénédictins le long des chemins de Saint-Jacques.
En Uruguay, les assemblages sont plus diversifiés qu’à Madiran. Le merlot y est utilisé depuis longtemps, comme le cabernet franc et le cabernet-sauvignon. Mais depuis peu, d’autres cépages sont introduits : petit verdot, syrah, viognier, tempranillo, sangiovese, nero d’Avola…

A CHAQUE TERROIR UN STYLE
Sur les terroirs relativement riches et frais, l’expression aromatique du tannat sera sur la mûre, la cerise… le vin sera très expressif. Dans les situations dites « contraignantes » (terroirs chauds et ensoleillés avec des ressources en eau plus faibles) il donnera des vins puissants, charpentés.
Alain Brumont décline ainsi les expressions du tannat selon trois grands types de sols présents à Madiran : les argiles à gravette qui donnent des vins souples et gouleyants et se passent de barrique ; l’argilo-calcaire qui façonne des structures droites avec un grand potentiel de vieillissement et les galets roulés, qui favorisent des vins soyeux.

PHOTO : Le tannat, un cépage rare et exigeant, source de flacons que 20 ans de garde n’effraient pas.

Article proposé par Thierry Perardelle
(Journaliste)

Forum de discussion de cet article

Postez un commentaire :

*TITRE DU MESSAGE :

Ajouter une photo : (format jpg, 2 Mo max)

VALIDER

Mentions légales - L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération - Propriétaire : Thierry PERARDELLE
Réalisation : Joan BERLEUX : formateur tous logiciels dans la région de Reims et concepteur de sites Internet - réalisations récentes :